Google
  • La résistance de dernière minute

  • 28

psychologie féminine, comprendre les femmes, drague, séduire une femme, séduire une fille, draguer une femme, draguer une fille, amour, séduction, fille, femme, filles, femmes, résistance de dernière minute, last minute resistance, lmr, sexualité, préliminaires

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un sujet extrêmement important, dont on parle pourtant très peu en séduction : la résistance de dernière minute.

Cette appellation désigne tout simplement une angoisse que peut ressentir une femme quant à l’idée de faire l’amour, lorsqu’elle est sur le point de coucher avec vous pour la première fois.

Cela ne se produit pas toujours, selon les circonstances, et cette angoisse est présente pour différentes raisons, mais pour le cadre de cet article, sachez simplement que cette angoisse existe, et qu’elle est responsable de l’un des pièges les plus frustrants qui soient en séduction, pour vous comme pour la femme qui partage votre lit :

  • Frustrant pour vous car vous pourriez perdre une femme formidable que vous avez vraiment séduite,
  • Frustrant pour elle car elle va renoncer à vous… sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi.

Ce piège consiste tout simplement à atteindre les préliminaires sans aller plus loin.

Cela arrive à certains parfois, et dans une telle situation, on pourrait se dire « qu’il ne faut pas aller trop vite », qu’il vaut mieux « attendre encore », ce genre de choses… pourtant c’est une très mauvaise idée ! Car c’est justement au moment des préliminaires que cette angoisse peut apparaître.

Pour dire les choses rapidement :

  • Si vous avez embrassée une femme mais que vous n’avez pas atteint un contact physique trop intime, c’est bon, elle aura toujours envie de vous embrasser.
    .
  • Idem, si vous atteignez le stade des préliminaires et que cette escalade (sans mauvais jeu de mots) vous amène à faire l’amour, elle voudra très probablement refaire l’amour avec vous.
    .
  • Mais si en revanche, vous atteignez un certain stade de complicité physique, que vos baisers sont de plus en plus intenses et vos mains mutuelles de plus en plus baladeuses… et que finalement il ne se passe rien, là vous prenez un gros risque.
    .

.



.

Que risquez-vous au juste ? La rupture, tout simplement…

Si vous arrivez au stade des préliminaires, que cette angoisse se déclenche, et qu’il n’y a rien après, une femme peut rester sur cette angoisse, sur ce doute de vouloir coucher avec vous. C’est ce qui vous éloignera, presque immédiatement.

Si cela vous est déjà arrivé, vous avez pu constater que quand vous avez quitté cette femme ce soir-là, elle vous a envoyé un message très excitant et très prometteur ensuite. Le lendemain aussi, peut-être… Mais malgré cela, vous aviez comme un mauvais pressentiment, qui s’est confirmé lorsque vous avez voulu la réinviter, et qu’elle vous a annoncé qu’elle préférait en rester là. Elle vous a sûrement dit que c’était parce qu’elle ne savait pas où elle en était, ou qu’elle avait rencontré un autre homme, ou tout autre raison similaire, mais le fait est que, si vous en êtes vraiment là, c’est parce que vous n’avez pas pu coucher ensemble au moment où elle était prête. Maintenant vous connaissez la vraie raison. Si vous aviez fait l’amour avec elle, ce ne serait probablement pas arrivé.

Si elle ne vous a rien dit, c’est sûrement parce qu’elle-même ne savait pas ce qui s’était vraiment passé en elle : il va sans dire que c’est une réaction inconsciente. J’espère avoir de nombreux commentaires de mes lectrices sur cet article, car apparemment, beaucoup de femmes n’ont pas connaissance de ce phénomène.

.

Pour conclure, je me dois de répondre à une question éthique qu’il est légitime de se poser : si au moment des préliminaires, une femme ressent une angoisse ou un doute à l’idée de faire l’amour, il est logique de tout arrêter, non ? En quoi faire l’amour dans un tel contexte peut-il être un bon conseil, et non une incitation à l’abus ?

Tout simplement parce que, qu’on ne se méprenne pas, dans une telle situation, cette femme qui partage vos draps pour la première fois a vraiment envie de faire l’amour avec vous. D’ailleurs, si vous en êtes là, c’est avant tout parce que c’était son choix à elle. A ce stade, cette femme sait qu’elle veut faire l’amour avec vous, mais elle se demande si elle doit le faire. Ce dont elle a envie dans un tel instant, en plus de sentir la chaleur de votre corps, c’est de sentir que vous êtes l’homme qu’il lui faut, même si ce n’est que pour une nuit… c’est ce que j’explique en détails dans un chapitre dédié dans mon livre Nevermind si ça vous intéresse :-)

J’espère que cela vous aura été utile. Une histoire d’amour naissante est une chose précieuse dans la vie, protégez-la… et, dans la foulée… protégez-vous ! Dans tous les sens du terme ;-)

.



.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.2/5 (5 votes cast)

Lire d'autres articles de

Benjamin

Mec, 27 ans, clermontois, passionné, idéaliste, dont le cerveau n'arrête jamais... Fondateur du site comprendrelesfemmes.com et auteur des livres Nevermind et R-EVE-Olution. Coach certifié passionné par la psychologie des femmes, et par l'esprit humain dans son ensemble. Vous pouvez en apprendre davantage sur moi sur ma page de présentation.

Autour du même sujet...

28 réponses

  1. jjb dit :

    Bonsoir benji,

    Les raisons de cette angoisse
    Vais je lui plaire
    Sera t-il un bon coup
    Que va t-il penser de moi
    S’il me quitte après
    Vais je avoir mal
    Est ce que je vais aimer
    Les femmes connaissent et maîtrisent leurs desire
    Comment n’avoir pas la pression lorsque les hommes pensent que toute femme qui couche très tôt est une fille facile alors que c’est le contraire.
    Les femmes aiment le sexe et elles aiment faire l’amour mais pas avec tout le monde.
    Le sexe est un engagement très fortsle sexe c’est tout sauf anodin,car une femme peut tomber enceinte et perdre sa virginité.

  2. jjb dit :

    J ai été élevé par ma grande mère, j’ai des soeurs, et j’analyse énormément les femmes pour comprendre comment elles fonctionnent.
    J’aime les femmes ds leurs globalités et leurs complexité.
    Je regarde ce que les autres ne voient pas,je suis très attentif aux détails que les gens ne remarquent pas.
    J’ai aussi rencontré des femmes intéressantes qui m’ont beaucoup appris sur moi et sur la vie.
    Les femmes aiment le sexe au tant que nous elles ne peuvent pas se l’avouer
    Elles ne pensent qu’à ça toute la journée le faire avec la bonne personne.
    Je me dis toujours est ce parce qu’on voit qu on est pas aveugle?tout dépend de de que l on voit ,ds une société ou on oublié que tout le monde veut la même chose l amour et le bonheur
    Une femme peut avoir un bon travail mais elle ne peut vivre sans amour sans passion, le rêve d une femme est de vivre une vie plein d amour de passion d’affection,le cauchemars d’une femme est de vivre une vie seule sans amour et dans passion C ‘est pourquoi les femmes ont besoin d être belle car elles estiment qu’elles seront choisie!c’est le plus grand secre tu mais elles décident toujours car elles sont en osmises avec leurs désires,
    La résistance dont tu parles évolué en fonction de l:éducation de la femme ,de son âge et de ses expériences passées.
    Si tu avais une fille comment l’eduquerais tu?pose toi cette question alors tu ouvriras une autre porte ,l effet pygmalion joue parfois ,elles sont femmes et filles d’une femme qui a l origine était mère tout en sachant que les grandes mères enseignent aux filles comment se comporter
    J’apprends tous les jours

    • Benjamin dit :

      Merci pour ces précisions. En effet, on sent un certain vécu dans ce que tu écris ;-)

      Ceci dit, quand tu dis que le pire cauchemar d’une femme serait de vivre une vie sans amour ni passion… c’est vrai pour les deux sexes, non?

  3. davidbenoit dit :

    Bonsoir Benjamin et merci. Cet article, je l’attendais depuis plus d’un an…
    Je tâche de comprendre car cela m’est arrivé avec une femme que j’aimais passionnément et avec qui je voulais faire ma vie et même avoir des enfants ( c’est la 1ère fois que je ressentais cela, pourtant je ne suis plus un gamin, j’ai la trentaine !).
    J’ai flashé sur elle dès le départ, nous nous sommes fréquentés quelques mois en amis puis on a flirté ensemble quelques jours (à son initiative), c’était des baisers passionnels qui pouvaient durer 2 heures ainsi que des caresses intimes. Toutefois elle me disait « c’est au jour le jour », « on n’est pas ensemble », « je pense encore à mon amour de jeunesse » tout en se jetant dans mes bras. Cela me déstabilisait, et en même temps je savais que c’était à prendre ou à laisser, je constatais qu’en faisant mine de ne pas être affecté elle revenait chaque jour dans mes bras !
    Puis est venue notre première dispute à cause d’une fausse note que je lui ai faite remarquer,
    (nous sommes musiciens et jouions ensemble) . Le lendemain, alors que nous tournions un clip, j’étais contrarié de sa réaction mais ai pris sur moi. Elle était fascinée par la caméra et les projecteurs qui se braquaient sur elle, elle ne montrait aucune marque d’affection (nous n’étions pas seuls) mais faisait des allusions à des couples de musiciens qui sont ensemble.
    Le soir au resto elle soufflait encore le chaud et le froid et lorsque je l’ai raccompagnée chez elle j’étais décidé à ce que nous fassions l’amour et l’ai caressée, elle était excitée et m’a déboutonné la chemise en me traînant dans sa chambre. MAIS, je suis ressorti quelques secondes pour prendre les préservatifs dans mon sac puis je suis revenu et me suis vite déshabillé, elle était en sous-vêtement sur le lit. Dès que je lui ai embrassé les seins elle m’a demandé d’arrêter et est partie mettre son pyjama ! J’étais mort de honte, seul et nu sur son lit ! Je voulais m’éclipser, elle m’a dit : « Attends, en fait tu m’as effrayée, tu t’es jeté sur moi, tu as été trop rapide », j’ai répondu: « pour une fois que je suis trop rapide dans la vie ! »
    Je suis parti et ai essayé d’arranger les choses en écrivant un texto mais j’ai aggravé mon cas:
    « je ne voulais pas que cela se passe ainsi, j’ai peut-être pensé inconsciemment que si on le faisait j’aurais moins de chances que tu me mettes dans ta corbeille,
    résultat : je suis dans ta corbeille ».
    Et la réponse fut : « je ne sais pas si tu te rends compte de ce que tu dis, on en reste là ».
    Nous nous sommes revus quelques jours plus tard mais sa décision était prise même
    si elle ne m’en voulait pas et « me pardonnait »(soi-disant) et que « cela pouvait se transformer en amitié ». Mais elle a coupé les ponts et s’est installée 1 mois plus tard avec un ingénieur qui « la stabilise et contre-balance son côté artiste » m’a-telle confié cet été.
    Je l’ai recroisée par hasard récemment, elle a déménagé avec son « fiancé » ingénieur et elle m’a dit que je pouvais l’appeler, mais cela sonnait faux et je connais déjà sa messagerie par coeur (:-(
    A cause de cette rupture soudaine et traumatisante j’ai fait une dépression amoureuse et m’en suis presque sorti avec l’aide d’une psy (que je vois encore).
    Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort paraît-il.
    Merci pour tes excellents articles qui m’aident à trouver le moyen de rebondir.
    Que pense-tu de mon histoire ? (j’ai résumé bien sûr)
    Merci encore pour ton site, je pense qu’il est indispensable pour comprendre les femmes (;-)

    • Benjamin dit :

      Merci infiniment David pour ton commentaires, et pour tes félicitations, je suis touché que mes écrits te plaisent autant :-)

      Le témoignage que tu partages ici est très intime et sincère, c’est très courageux de ta part. Ceci dit, dans l’exemple que tu donnes, je ne sais pas si ce qui s’est passé ce fameux soir avec cette fille correspond à ce que j’évoque dans cet article : il est possible que ce ne soit pas allé plus loin même si tu ne t’étais pas éclipsé, car elle semblait quand même très indécise au départ. Je verrais plus un problème de « fenêtre de tir » : vous échangiez des baisers enflammés les premiers temps, et si je comprends bien, vous n’avez jamais concrétisé ? Peut-être que voyant que cela n’allait nulle part, elle s’est désintéressée progressivement.

      Quoiqu’il en soit, oui, je suis sûr que cette expérience te rendra plus fort. C’est bien que tu ais accepté l’accompagnement d’un professionnel pour cette période de ta vie qui semble si intense. Tu as tous mes encouragements pour la suite de ton parcours ;-)

    • jjb dit :

      Bonsoir,
      À la lecture on a l’impression que:
      Tu es la bonne personne celui qui a tout fait parfaitement
      Alors que la femme est plutôt vénale car elle t’a laissé espérer quelque chose alors que.

      Toute fois on peut appréhender ce pb sous un angle exogène et endogène :

      Angle exogène:
      Hypothèse 1:cette femme est peut être borderline tout simplement et elle est incapable de se positionner de régler ses histoires donc est ce devra faute?
      Hypothèse 2: elle a essayé de reproduire le couple parental peut être.
      Hypothèse 3:au début elle a écouté ses émotions en t’aimant mais enfin de compte la raison à pris le dessus ,et le souvenir de la mère.
      MA FILLE TU NE TE DONNERAS PAS À TOUT LE MONDE, TU TE DONNERAS À CELUI T’épousera ET TE DONNETA UNE STABILITE.
      tant qu’elle ne couchait pas avec toi elle n’était pas à toi et ne pouvait se sentir ni:
      Redevable ni coupable de quoi que ce soit.
      Hypothese4:
      Les femmes sont en adéquation de leurs désirs et plaisir.au début elle n’a jamais voulu de cette relation.

      J ai envie de courir le 100m en 7seconde mais C est impossible.
      Je veux être président mais C est impossible aussi.
      Angle endogène :
      -tu t’es fais passé pour un pseudo ami alors que tu voulais être un copain ,C est complexe pour une femme de transformer un ami en copain potentiel
      On ne sort pas avec les ami c’est sacré.
      -tu veux coucher avec elle pas parce que c’est belle que tu veux pour pour lanpuege car tu sais qu »en couchant avec elle elle devient coupable et elle nebpoura plus partir
      Ça crains grave.
      -caractères hétérogènes :
      Elle a une énergie féminine
      Toi tu l’offre une énergie féminine.
      Donc tu la forces à développer son énergie féminine ce qui fait en sorte ds une relation il y’a 3 attitudes:
      Enfant
      Parenat
      Adulte
      Elle jouait l’adulte et toi l’enfant.
      Elle attendait une énergie masculine ce que tu à été incapable de donner en donnant ce qu’elle avait déjà « énergie féminine »
      Elle est dont partie cherché l’énergie masculine chez l’ingénieur.
      Conclusion :
      Oublie cette femme avec un peu de développement personnel tu Piura arriver à faire d’elle une maîtresse pas plus donc ,tu vaux mieux que ça
      Tout le monde ne peut pas courir le 100m en 8seconde.

  4. jjb dit :

    -une femme qui accepte de rencontrer nun homme est toujours ds une disposition de faire du sexe le même soir
    Ça ne veut pas dire qu’elle est facile ou elle le fait avec tous les hommes
    Ça veut dire qu’elle vous veut vous pas un autre
    C est peut être lie à votre charme allure ,état d’esprit, personnalité.
    Si elle sent qu’elle sera juge alors c’ est game over pour vous
    Les femmes scenarisent la 1er rencontre.
    CELUI QUI MERDE C EST L HOMME PAS LA FEMME.
    Les facteurs limitant:
    Une femme qui couche le 1er soire n’est pas bonne pour nous ce qui est FAUX
    On peut coucher avec une personne et l’envoyer dès fleurs et construire une relation ,question de maturité.

    Les effets du comportement des hommes:
    Un homme couche avec une femme qui est en adéquation avec son plaisir ,cette femme se fait insulté par cet homme
    Que fais cette femme qui sera mère plus tard?que dira t elle a sa fille?elle dura ceci:
    MA FILLE NE DONNE PAS FACILEMENT CAR SI TU TE DONNES PERSONNE NE VOUDRA DE TOI ,CAR TU NE SERAS PAS RESPECTER PAR CET HOMME.

    Pensez vous qu ‘il y a d’un côté
    Les femmes pures et vierge
    De l autre côté les femmes impures.
    C’est de la faute de certains hommes qui brident les femmes ,la preuve en est que quel homme imature prendra pour femme une fille qui se donne ce que je considéré comme le comble de l’immaturité le fait de croire qu’une femme qui est en adéquation avec son propre plaisir sera une mauvaise femme,comme si la prédestination était figé.
    Rien ne prédestiné de notre avenir ,une femme fait bien le distinction entre la vue en couple et une relation passagère ou un amour de jeunesse.
    La maturité est la ou nous ne la soupçonns pas ,je comprends pourquoi elles nous traitent d’immature parfois ,elles font des choses et assument.
    Certains hommes récoltent ce que leurs parents ont semé (certains parents)

    • Benjamin dit :

      Merci Jjb pour cette analyse encore une fois ! Excellent. Je tiens à dire tout de même que la majorité des hommes ne jugent pas les femmes de cette façon : simplement, les hommes qui jugent laissent un souvenir plus marquant…

      « Les femmes scénarisent la première rencontre » : que veux-tu dire par-là ?

      • jjb dit :

        Bonsoir.
        La scénarisation de la première rencontre ouvre le champs des possibilité.
        Une femme vient abunbpremier rdv en imaginant toutes les possibilités même celle de coucher le 1er soir sans aucun scrupule.
        Tout se joue ,tout est pèse, elle envisagé tous les angles du problème, elle ne vient pas à un rdv comme ça, car dans sa tête elle a tout imaginer ,tout orchestré, pèse le pour et le contre.
        Si la relation ne va pas au bout c’est parfois à cause des hommes ou de la déception des femmes.

        Une femme veut du fun,elle veut vivre une soirée qu’elle rencontrera à ses copines,elle veut vivre des choses simple mais stimulantes émotionnellement.
        Parfois les rêvent ne sont pas à la hauteur de la réalité.

  5. davidbenoit dit :

    Merci Benjamin et merci jjb pour ces analyses pertinentes.
    Je ne saurai jamais ce qu’il s’est passé dans la tête de cette femme;
    parfois je me dis qu’elle a trouvé un prétexte car elle était indécise,
    parfois je pense qu’elle était sincère et que ma précipitation soudaine
    a brisé la magie de l’instant ( j’ai eu l’angoisse de la panne et cela m’a fait stresser…).
    Je précise que j’ai été clair dès ma première rencontre avec elle car je lui avais écris
    qu’elle me troublait; je n’ai pas fait le coup de la « fausse amitié » (;-)
    Benjamin, je ne comprends pas en quoi cette histoire ne correspondrait pas à l’article,
    il s’agit bien d’une « résistance de dernière minute » dans une relation qui commence pas des baisers,
    des préliminaires etc Et, la rupture qui sanctionne une première fois qui n’a pas eu lieu….
    Dans cet article, je n’ai pas trouvé les raisons qui font que certaines femmes ont cette résistance
    de dernière minute. Il y en a sûrement plusieurs, quelles sont-elles à ton avis ?

    • Benjamin dit :

      En effet, il y a deux raisons principales… que tu connaîtrais si tu avais lu mon premier livre, qui a un chapitre entier dédié à ce sujet ;-) Cela a à voir avec les notions de sécurité et de protection, mais ce serait malheureusement trop long à expliquer ici.

      Ensuite, encore une fois, je ne sais pas si vous seriez allé jusqu’au bout même si tu n’avais pas eu besoin de t’éclipser pour prendre des préservatifs. La résistance de dernière minute émerge surtout lorsqu’une femme fait l’amour « rapidement », parce qu’elle ne peut avoir qu’une confiance relative dans l’homme avec qui elle partage son lit. Plus la période de séduction est longue, plus l’homme et la femme sont intimes et se font confiance, moins il y a de chances que cette angoisse émerge. En l’occurrence, votre histoire s’est étalée sur une longue période : si cela ne s’est pas fait, c’est avant tout grâce à son indécision à elle, et probablement parce que cela a mis trop de temps à décoller entre vous, mais pas à cause de la résistance de dernière minute spécifiquement.

  6. Carmichaelle dit :

    Il arrive en effet qu’a la dernière minute une femme aie peur que cela se passe mal, surtout si vous avez une importance sentimentale à ses yeux, et ce p.c.q’elle aura peur d’etre abusée pour votre seul plaisir.Une femme doit prendre conscience que dans la relation sexuelle elle doit rechercher a se faire procurer du plaisir et ce sans culpabilité. Si vous l’embrassez trop , ce qui n’est pas un preliminaire si excitant que cela et que vous passez votre temps à la regarder dans les yeux comme une merveille vous detruisez son excitation genitale.Il m’arrive souvent qu’un homme me face cela en penssant qu’il va me faire sentir belle et que je vais vouloir aller plus loin devant cet hommage mais ca n »est pas le cas.Ce qui me passe par la tête c’est y vas tu se decider enfin a me stimuler? Ca donne l’impression qu’il ne desire pas.Si au contraire il me caresse les seins l’interieur des cuisse ou l’entre jambe, il m’excite et je le veux.Si une femme hésite dites lui , vien je vais te donner du plaisir.Son besoin inconscient va devenir conscient , non pas de se donner a votre plaisir mais au sien.Votre désir et votre erection est le moteur aussi de son excitation allors il faut le lui faire sentir en vous collant dessus legerement pour qu’elle en prenne conscience votre excitation va lui communiquer son excitation et si elle est excitée elle vous veux.L’angoisse disparait allors puisque quand on est dans le désir on ne reflechit plus on recherche le plaisir d’etre assouvie. :yes:

    • Benjamin dit :

      Merci infiniment Carmichaelle pour ce témoignage ! Désolé pour le temps de réponse, j’ai été très pris ces jours-ci. Quoiqu’il en soit, ce que tu décris ici est vrai, et dit avec une telle conviction et une telle simplicité, je suis sûr que tous mes lecteurs qui tomberont sur ton commentaire trouveront grâce à lui le bon état d’esprit à avoir. Pour être franc, cette piqûre de rappel m’a fait du bien à moi aussi ;-)

  7. jjb dit :

    en fait si on appliquait la théorie du seau vide qui se remplit en fonction de pas mal de choses pour expliquer cette fameuse résistance ?

    • Benjamin dit :

      Que veux-tu dire par-là ?

      • jjb dit :

        bonjour benjamin,
        imagine que je débarque à clermont pour la première fois, quelle impression aurais de cette ville pour la première fois ensuite si je refaisais le même car mon seau voyage plusieurs fois ma vision sera autre seau ……
        c’est rassurant que le seau soit vide et c’est aussi rassurant qu’en fonction de son contenant on se fait une idée sur la vie et sur les choses de la vie on fige une idée et nos choix sont plus structurés et fondé sur le réel.
        les asiatiques disent que tout voyage de 1000km débute par un seul
        les femmes tout au long de leurs vie apprennent des choses et se construisent par les expériences bonnes ou mauvaises
        j’ai dis que homme=femme car nous évoluons en fonction de nos expériences
        une femme peut se dire entre 20/27 ans je vais remplir mon seau de chose futile ou pas (sexe, drogue, sortie, boulimie……………..) ensuite elle peut aussi décider de remplir son seau qui est vide au départ par d’autre choses entre 27/38 ans par la vie en couple et ………
        ses expériences vont permettent aux femmes de se construire et de se réaliser c’est l’origine de la théorie du seau qui est vide au début et qui va se remplir jusqu’à sa mort
        donc tous nos choix vis a vis des femmes doivent se confronté ou doivent être pris par le biais de la contenance des expériences que toute fille a mis dans ce fameux seau
        en fonction des expérience ,de l’age , une femme peut remplir son seau de bonne expérience ou pas
        donc entre 15 /20 ans le seau n’est pas rempli de la même manière
        entre 20/25 ans ce seau ne sera pas rempli de la le même manière
        entre 25/30ans le contenu du seau n’est pas identique
        si on ne tient pas compte de la théorie du seau vide alors on ne peut pas comprendre le logiciel des femmes car chaque femme raisonne diffament c’est comme ça
        on ne peut pas demander à une gamine de se comporter comme une fille ou comme une femme ,ici le mot gamine n’est pas à considère sur le seul critère age mais en terme de comportement ,d’attitude , de réflexion , de construction, de choix de vie, de sens de vie

        par exemple:
        une femme au départ elle est vierge , avant le premier rapport elle reporte sur ce rapport toutes ses attentes son seau est vice, c’est comme la premier déception, le premier chagrin ,la première déception ,on ne peut rien construire à partir du néant ou de zéro on part toujours de quelque chose à la base.
        on en résiste que ce a quoi on a déjà goûté.
        les peurs d’aujourd’hui sont le fruit des peurs et des marques du passé.

  8. davidbenoit dit :

    Merci beaucoup Carmichaelle pour ce point de vue féminin qui est très instructif,
    Benjamin a bien raison de solliciter les commentaires des femmes pour ses articles (;-)
    Lorsque vous écrivez que face à un homme trop contemplatif vous vous dites :
     » Va-t-il enfin se décider à me stimuler ? », c’est très intéressant car à un moment donné,
    un homme, aussi « gentil » et « romantique » soit-il, doit prendre les choses en main et montrer
    son désir, s’affirmer en tant que mâle si j’ose dire.
    Ce que je retiens de mon expérience malheureuse c’est qu’il ne faut pas être fébrile ou
    préoccupé par un problème « technique » (préservatif ou panne etc) dès l’instant ou l’on
    devient entreprenant … Le stress est communicatif et c’est parfois ce qui peut provoquer cette résistance de dernière minute chez une femme.
    Quelles peuvent-être les autres raisons pour une femme de stopper net juste avant la première relation sexuelle, et pourquoi cela est encore plus dangereux pour le couple qu’une première fois ratée ? (c’est ce que j’ai remarqué autour de moi, les femmes pardonnent plus facilement un ratage qu’une absence de première fois !)

    • Benjamin dit :

      Je ne peux que te féliciter David, tu as tout compris, et fort de cette expérience, je suis sûr que tes prochaines rencontres seront très enrichissantes ;-)

      Pourquoi une première fois non réalisée est-elle plus dangereuse pour le couple qu’une première fois ratée ? Parce que cela rompt la connexion émotionnelle et la dynamique de séduction : si tu restes au point mort trop longtemps, cette femme aura simplement l’impression que cela va nulle part avec toi et passera à autre chose.

  9. jjb dit :

    « une angoisse que peut ressentir une femme quant à l’idée de faire l’amour, lorsqu’elle est sur le point de coucher avec vous pour la première fois. »
    cet angoisse ne fonctionne qu’une seule fois lorsque la femme perd sa virginité tout simplement car lors de ce moment la femme a des attentes qui ne seront pas exhausse ce qui crée la crispation et la femme reconnaît que faire le sexe n’est pas source de plaisir
    si une femme peut faire du sexe avec un homme qu’elle prétend aime et ne ressent aucun plaisir alors pourquoi ne pas le faire sans scrupule plus tard
    ce qui ferait peur c’est le fait de prendre du plaisir et de prendre conscience que le sexe peut etre bon et bien

    • Benjamin dit :

      Là pour une fois, je ne suis pas d’accord avec toi Jjb : cela peut se produire même si ce n’est pas la toute première fois d’une femme. Cela peut se produire si c’est sa première fois avec un homme en particulier, même si elle n’est pas vierge, et il me semble que c’est reconnu plus ou moins universellement dans le milieu de la séduction.

  10. sonia dit :

    « Idem, si vous atteignez le stade des préliminaires et que cette escalade (sans mauvais jeu de mots) vous amène à faire l’amour, elle voudra très probablement refaire l’amour avec vous » => Pas forcément, comme vous le dites à la fin de votre article, l’homme peut être seulement le partenaire d’une nuit et ce même si la nuit se passe bien.
    « Tout simplement parce que, qu’on ne se méprenne pas, dans une telle situation, cette femme qui partage vos draps pour la première fois a vraiment envie de faire l’amour avec vous. » => Pas forcément. Elle aura peur-être envie de faire l’amour dans l’immédiat ou dans 1 heure ou la prochaine fois que vous vous voyez ou jamais. Bien sûr, si vous vous trouvez avec une femme et que vous êtes en plein préliminaires, vous êtes plus proche de conclure qu’au moment de votre rencontre mais ce n’est pas encore gagné. Je n’ai pas lu votre livre (en passant, 50 € le prix normal, vous êtes sérieux ? Vous êtes édité par La Pléaide ?) donc je ne sais pas quels sont les conseils que vous donnez pour prouver « que vous êtes l’homme qu’il lui faut » j’espère sincèrement que vous parlez d’écoute et de compréhension et pas de convaincre ou manipuler l’autre voire de le violenter ou de le violer.
    Arrêtez de vous dire que vous devez convaincre une femme à faire l’amour avec vous ! Et puis votre argument « elle se demande si elle doit le faire » non mais sérieux ??? Je ne vais parler que de moi parce que je ne suis pas inter-connectée avec les autres Fâmes de la Création mais ce que je me demande, c’est plutôt « est-ce que j’en ai envie »
    Arrêtez aussi de parler de techniques de séduire les femmes. En tant que femme, je peux vous assurer qu’une chose qui me plaira ne plaira pas forcément à une autre femme et vice-versa. Arrêtez de voir les femmes comme un groupe. On est comme vous, on est des individus avant tout. On sait ce qu’on veut (un coup d’un soir/un plan cul régulier/une relation sérieuse/nous marier, etc …) et on a pas besoin de quelqu’un pour nous l’apprendre ou nous faire changer d’avis. Parmi vos techniques de séduction, il y en a peut-être qui marchent sur des femmes, peut-être que vous avez déjà réussi à coucher avec une femme qui vous a fait ce coup de la « résistance de dernière minute » et peut-être que cette femme ne s’est pas sentie violée parce qu’elle (et pas une autre) avait besoin d’être rassurée, d’être mise en confiance. Il y a des milliards de femme sur Terre et que chacune a sa personnalité, ses peurs, ses désirs. Ce qui marchera avec une femme marchera peut-être sur d’autres mais pas forcément. Un bon conseil pour séduire une femme : écoutez-la et respectez ses choix. Vous aurez plus de chances à la revoir si vous faites ça. Si non, vous pourriez obtenir ce que vous vouliez et elle, ça dépendra de ce qu’elle voulait ou alors vous pourriez ne rien obtenir du tout parce que vous vous aurez récolté l’étiquette du « gros lourd qui ferait n’importe quoi pour que vous ayez pitié de lui et lui faites la gentilesse de ne pas le laisser seul avec son rouleau de sopalin pour cette nuit »

    Mais peut-être que je me trompe, peut-être que j’ai besoin d’être convaincue qu’un homme qui viole une femme n’est qu’un homme qui convainc cette dernière qu’il est l’homme qu’il lui faut. :mail:

    • Leo dit :

      Complètement d’accord avec vous Sonia !!
      Ces articles sont remplis d’un sexisme absolument écœurant, assaisonné d’un peu (beaucoup) de culture du viol en prime !
      Sur ce, je vous laisse, je vais aller vomir.

  11. Courgette dit :

    Bonjour Benjamin,

    Je suis tombée sur ton site un peu par hasard, et j’ai commencée à lire plusieurs de tes articles, un peu fascinée par ce monde de garçons perdus que je connais mal, un peu mal à l’aise par tes propos, parfois, et parfois agréablement surprise par la teneur des conseils (oui, Messieurs, aimez-vous, apprenez à vous apprécier ! Oui, mille fois oui !).

    Cet article m’a cependant fait réagir, et même si j’arrive un peu après la bataille, j’espère vraiment que tu me liras, et que j’arriverai à exprimer ce que je ressens, et que j’arriverai à te le faire comprendre.
    Ton lectorat semble composé, si j’en crois les commentaires et les retours que tu en fait, de garçons un peu « paumés » dans leurs vies amoureuses et sociales, qui ont l’air souvent émotionnellement un peu immature (ce n’est ni un jugement de valeur, ni une critique, c’est le cas de beaucoup de gens, hommes et femmes). En gros, une population qui me semble un peu « fragile », vulnérable et assez influençable. Je suis sûr que tu as conscience d’avoir un grand pouvoir sur ces personnes, et comme disait Oncle Ben (celui de Spiderman, pas le riz), « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ».
    Et moi, j’ai eu le sentiment en te lisant que ton article, cet article, était dangereux. Oui, dangereux.
    Dans cet article, tu sembles dire plusieurs choses.
    -D’une part, que si une femme se retrouve au lit avec un homme, elle a envie de lui.
    -D’autre part, que même si elle semble finalement ne pas vouloir, il faut insister. Elle n’est pas sûre, elle en as envie au fond, même si elle ne le sait pas, elle est prête.
    Premièrement, une personne peut se retrouver au lit avec une autre sans forcément désirer avoir une relation sexuelle. Cela dépend de tout à chacun. On peut avoir envie un instant, et puis changer d’avis. On peut même changer d’avis pendant le sexe ! Qu’on soit homme ou femme. « Perdre » l’envie, perdre le désir, pour une raison ou une autre. Ce n’est pas grave. Pour moi, il n’y a pas de « fenêtre de tir ». Alors, pourquoi affirmer que « si on partage les draps de quelqu’un, on a envie de faire l’amour avec » ?
    Ah bon ? Toujours ? A l’insu de son plein gré ? Pour moi, cette affirmation est totalement fausse. Et je le répète, dangereuse.
    De plus, tu retombe, je l’espère bien malgré toi, dans l’idée terrible que l’Homme sait ce qui est bon pour la femme, malgré elle. La femme, changeante, versatile, n’a pas conscience de son propre désir. C’est à l’Homme, qui lui, sait ce qui est bon pour elle, de lui montrer. « Tiens dont mon petit, touche mon zizi, mais si, mais si, tu vas voir, tu vas aimer ». C’est avec ce genre de discours que le mari pouvait frapper sa femme « mais uniquement dans un but éducatif », nous disait les lois occidentales, et ce pendant très longtemps (je n’invente rien). C’est un discours qui est dangereux, car il dépossède la femme de tout choix, de même qu’il impose à l’homme d’assumer l’entière responsabilité de tous les choix et de toutes les décisions. Mais, je suis sûr que tu le sais, les femmes, comme les hommes, sont capables de prendre leurs propres décisions. Décisions qui doivent être respectées. Même si elles semblent irrationnelles, et mêmes si elles SONT irrationnelles. C’est ainsi.
    Un article dangereux, ais-je dis. J’espère ne pas te blesser avec cette accusation, et je vais t’expliquer ce qui me poussa à utiliser ce terme.
    Tu t’adresses, je le répète, à un public sensible, en perte de repères. Et tu leur dit (ou ils peuvent comprendre comme cela ton article) qu’il est ok, et même nécessaires d’insister, de forcer la main à quelqu’un. Que sinon, on le regrettera.
    Je trouve ça très, très grave.
    Tu parles d’éviter de tomber dans « l’abus » : utilise les vrais mots. Coucher avec quelqu’un qui ne le souhaite pas, c’est du Viol. C’est un crime.
    Céder, ce n’est pas consentir. Une personne qui cède à une relation sexuelle par peur de décevoir, par honte de dire « non », par gêne, parce qu’elle ne sait pas quoi faire, ce n’est pas du consentement. Une personne qui cède « pour avoir la paix » n’a pas consenti.
    Et le sexe sans consentement, c’est du viol.
    Le sexe quand l’un des partenaires n’est pas consentit, c’est la négation de son choix, de son désir, de son corps, de son être, bref, de ce qui fait d’elle une personne. C’est dire à cette personne « mon désir compte plus que toi. Mon choix s’impose à toi. Tu n’es rien ». C’est extrêmement destructeur.
    Le risque, dis-tu, pour tes lecteurs masculins, c’est la rupture, si on n’arrive pas à coucher avec cette jeune fille qui hésite, ou qui ne veut plus.
    Je pense moi, que ce risque, c’est de devenir un agresseur. Un violeur.
    Préfères-tu prendre le risque d’une rupture ou le risque d’agresser quelqu’un ?
    Voilà, tu t’adresses à un lectorat qui je pense à, comme la société dans son ensemble, a besoin qu’on lui dise, qu’on lui répète, encore et encore :
    Le sexe sans consentement, c’est du viol.
    Céder n’est pas consentir.
    S’il te plait, répète encore et encore à tes lecteurs hommes et femmes qu’il est primordiale de toujours s’assurer, dans la sexualité, que l’autre est à l’aise, ok, content, qu’il a envie. Il faut être à l’écoute, ne pas hésiter à verbaliser !
    Deux petits liens pour se rappeler que le consentement, ce n’est pas faire signer un contrat en trois exemplaire à chaque bisous, le consentement, c’est un Hell Yes !
    https://www.youtube.com/watch?v=5davRVQB0Lk
    https://www.youtube.com/watch?v=_CTOa9IwQd4
    Voilà mon petit roman. Prenez-soin de vous, respectez-vous, respectez les autres, mangez 5 fruits et légumes par jour (ou pas).
    Benji, mon chat, n’oublie jamais les derniers mots d’Oncle Ben ! Peut-être ai-je mal interprété ton article, mais si moi, je l’ai mal interprété, peut-être d’autre sont-ils dans le même cas ? Choisi tes mots avec soins, prend conscience des messages que tu véhicule, et fait attention. Tu ne connais pas ceux qui te lisent, leur vision de monde, leur interprétation. Alors safety first !
    Que personne un jour ne dise « ben oui, monsieur le juge, elle dit que je l’ai violée, mais sur le site, et ben il disait bien que même si elles hésitent, en fait elles ont envie ! »

  12. Camille dit :

    Je suis profondément choquée par ce que vous écrivez. Peu importe les raisons de cette angoisse, personne n’a à insister face à cette « résistance », en aucun cas. Sinon, il s’agit d’un viol. Une agression sexuelle n’a pas à être violente pour être définie comme telle, la définition en est simple : forcer une personne à avoir des rapports sexuels avec vous alors qu’elle n’est pas consentante. Peu importe si vous pensez qu’au fond d’elle, elle l’est, ou si plusieurs minutes avant, elle semblait réellement souhaiter avoir un rapport avec vous.
    J’imagine que mon commentaire n’aura pas grand impact, mais je tente tout de même : s’il vous plaît, remettez-vous en question.

  13. Damien dit :

    Salut Benjamin et salut à tous.
    Merci pour ton article qui correspond à une expérience passée récemment mais qui pour autant ne dissipe pas tous mes doutes, notamment suite au derniers commentaires.

    Après une nuit de fête et d’alcool, j’ai ramené une fille chez moi et nous avons passé la nuit ensemble. Quelques mois plus tard, nous finissons par nous retrouver dans la même ville, prenons un verre sous l’initiative de ladite fille. Échanges passionnants et complicité toujours présente, qui m’a amenée naturellement à lui proposer d’aller chez moi. Quelques minutes plus tard je la retrouve sur mon lit en train de m’inviter à la rejoindre.
    Et là c’est le drame et le début des erreurs… Voulant prendre mon temps, je cherche un cocktail à partager une bonne musique d’ambiance… Elle finit par me dire « c’est quand tu veux ». Mauvais timing qui fait qu’au moment de la rejoindre je me retrouve finalement rejeté à ses côtés à essayer de la caresser et elle trouver des excuses pour montrer qu’elle n’est pas à l’aise (pas bien habillée, mauvaises odeurs, fatigue …) et me disant que si je force ça s’appelle du viol…
    Quitte à enchainer les erreurs je refuse quand elle me demande un massage (oui je sais, horrible…)
    Résultat elle finit pas dire qu’elle doit rentrer et je la raccompagne pour rester gentleman. Les échanges restent toujours aussi riches et drôles mais je sens bien que quelque chose s’est cassé… La relation s’est depuis déséquilibrée et j’ai du sortir le Grand Jeu pour la revoir (pique nique surprise au bord d’un lac et grand restaurant). Mais là ce n’était plus pareil, elle refusait mes baisers, et malgré notre grande complicité, restait physiquement distante…
    La suite s’est compliquée, j’ai fini par la revoir après plusieurs refus et elle m’a dit qu’elle avait changé depuis la 1ère fois et qu’elle ne voulait aujourd’hui pas d’homme dans sa vie ou dans son lit.
    Même si je peux la comprendre je ne me cesse de ressasser cette nuit où je me dis qu’une plus petite insistance au-delà de ce qu’elle disait, qu’un côté un peu plus animal à ma façon d’être aurait pu changer beaucoup de choses et les simplifier… Cette fille qui paraissait tellement séduite il y a encore quelques semaines paraissait éteinte… Dur à comprendre et à vivre, merci pour vos éventuels retours :-)

  14. Damien dit :

    Erratum sur le dernier paragraphe, je voulais dire « plus grande insistance »

    • Benjamin dit :

      Merci Damien pour ce témoignage très puissant…

      En effet, ce qu’il s’est passé, c’est que tu n’as pas su saisir ta chance au bon moment. Si tu avais fait l’amour avec elle au moment où elle était prête, tu aurais d’ailleurs eu à être beaucoup moins insistant que tu n’as dû l’être par la suite, cela aurait effectivement été « beaucoup plus simple ». Au moment où elle se demandait si tu allais passer à l’acte, tu as fait traîner les choses, et toute la suite de l’histoire par-delà.

      Mais ce qui me surprend c’est qu’en lisant ton commentaire, tu as l’air d’avoir déjà compris tout ça… Du coup je me demande… si tu es capable de voir tout cela, pourquoi as-tu agis comme tu l’as fait ? Même si tu ne comprends pas pourquoi les femmes réagissent comme cela dans certaines circonstances, tu sembles quand même avoir compris ce qu’il s’est passé très rapidement dans cette situation. Si tu t’en rends compte si vite, peut-être qu’une part de toi comprenait déjà ce qui était en train de se passer à ce moment-là (à savoir que tu loupais ta chance car elle se refroidissait). Alors, qu’est-ce qui t’a fait agir ainsi ? Si tu pouvais sentir que cette femme t’invitait à faire l’amour avec elle à un moment précis, et que tu en avais envie, pourquoi as-tu plutôt choisi de « faire traîner les choses » ? Qu’est-ce qui en toi t’a fait prendre cette décision à ce moment-là ? (Prends le temps d’y penser, c’est plus profond que tu ne le penses ;-) ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 
nouveau, booster votre séduction avec un coaching personnalisé ! Nevermind - Le guide de référence de l'esprit féminin, Nevermind, psychologie féminine, comprendre les femmes, drague, séduire une femme, séduire une fille, draguer une femme, draguer une fille, amour, séduction, fille, femme, filles, femmes, livre, livres, ebook, ebooks, e-book, e-books, guide, guides, ebook séduction, ebooks séduction R-EVE-Olution - Au-delà du marché féminin, R-EVE-Olution, psychologie féminine, comprendre les femmes, drague, séduire une femme, séduire une fille, draguer une femme, draguer une fille, amour, séduction, fille, femme, filles, femmes, livre, livres, ebook, ebooks, e-book, e-books, guide, guides, ebook séduction, ebooks séduction